Les Eorlingas

Aller en bas

Les Eorlingas

Message par Aeldras le Mer 31 Oct - 11:50

Eorlingas  
 
 
 
Tout d'abord, on va remonter très loin avant les premiers Rohirrim...
Au troisième âge du soleil, de nombreux hommes, descendant des Edain du premier âge, habitaient la vallée septentrionale de l'Anduin. Ils appartenaient à diverses tribus et royaumes, et on les appelait les Nordiques de Rhovanion. Bien que n'étant pas gouvernés par un seigneur unique, ils combattirent toujours sauron et ses serviteurs. Ces hommes fiers combattaient souvent les orques, Orientaux et loups du seigneur ténébreux, osant même parfois affronter les grands et antiques dragons qui sortaient de la désolation du Nord.
Ces Nordiques restèrent à Rhovanion de nombreux siècle et résistèrent au pouvoir maléfique de Sauron. Les histoires concernant les derniers siècles du troisième âge du soleil mentionnent quelques-uns de ces êtres nobles et forts : Beornides et hommes des bois de Vert-bois-le-grand, ou Forêt noire; hommes du lac d'Esgaroth ; Bardides de Dale; et, peut être les plus puissant et les plus anciens d'entre eux, les Eothéods, dont descendaient les Rohirrim, les cavaliers de la Marche. Dans la guerre de l'anneau, les Nordiques s’avérèrent  de solides alliés des Dunedains, attaquant les séides de Sauron sur le champ de bataille, dans les bois et les passes montagneuses. A partir du XIe siècle du troisième âge, les Nordiques luttèrent contre les envahisseurs orientaux avec les hommes du Gondor. Ils rejoignirent leurs armées en nombre, et leur destin, par la suite, fut lié à la chute des rois du Gondor.


Parmi les Nordiques qui vivaient à l'est des monts Brumeux apparut une race forte et belle, qui entra dans l'histoire des terres de l'Ouest au XXe siècle du troisième age : Les Eotheods, grands cavaliers et hommes d'armes. Un chef nommé Frumgar les mena dans la vallée de l'Anduin, entre le Carrock et la Rivière aux Iris. Le fils de Frumgar, Fram, tua scatha le Ver, un dragon des montagnes Grises. De Frumgar descendaient Léod et son fils, Eorl le Jeune, qui réussit à domestiquer le cheval Felarof, père des Mearas, les princes des chevaux. Eorl dirigea la cavalerie des Eothéod à la bataille du champ du Celebrant, écrasant les Balchoth et les orques qui avaient percé les défenses de l'armée du Gondor. En remerciement, Cirion, intendant régnant du Gondor, offrit aux Eothéod la province méridionale de Calenardhon ( que l'on appelait la Marche) ; ces derniers s'installèrent volontiers dans le Sud et furent connus par la suite sous le nom de Rohirrim, "Seigneurs des chevaux", Eorl devint le premier représentant de la dynastie de rois de la Marche, qui régnèrent sur ce pays pendant plus de cinq cents ans.

Mais avant d'être appelé Eothéod, ce peuple était nommé  Nortmen, les Hommes du Nord. Ils vivaient dans les plaines du Rhovanion oriental, entre Vertbois-le-Grand et la Rivière Courante, et étaient fort nombreux. S'il est vrai qu'ils combattirent souvent les Orientaux et agissaient à l'époque comme rempart du Gondor contre les invasions orientales, même si en Gondor on n'eut pas conscience de ce rôle avant que le rempart ne céda. Cependant, à quelques reprises, les Nortmen portèrent les armes contre Gondor afin de le piller : "Et ils [les intendants] conclurent une trêve avec les fières gens du Nord, qui nous avaient souvent attaqués" (Faramir, La fenêtre sur l'Ouest, Les Deux Tours). En fait cette alliance remonte à plus loin que les Intendants, car dès le XVè siècle du TA, le roi de Gondor allia sa lignée par mariage à celle du roi de Rhovanion (ce qui conduisit au Gondor à la Lutte Fratricide, mais c'est une autre histoire, que je développerai si ça en intéresse certains). Cette alliance durable avec les Nortmen et leurs descendant porta ses fruits bien plus tard.


 Quelques siècles plus tard (1851) commencèrent les invasions des Gens-des-Chariots, et les Nortmen furent balayés. Ils avaient déjà été durement éprouvés lors de la Grande Peste qui dévasta l'Ouest en 1636, et les Orientaux portèrent le coup de grâce. C'est à ce moment que Gondor vint à l'aide des Nortmen, et même si l'armée du Royaume du Sud fut vaincu et que le Roi tomba au combat, cette action permit de rallier ce qu'il restait des Nortmen. La plupart d'entre eux avaient été réduits en esclavage par les Gens-des-Chariots, mais les survivants s'étaient enfuis qui vers Dale dont le peuple était parent des Nortmen, qui au Gondor qui venait de les sauver, mais la plupart suivirent Marhwini dans la Vallée de l'Anduin méridionale. Ainsi commencèrent les Eothéod.


 En 1899, les Eothéod purent se venger des Gens-des-Chariots avec l'aide de Gondor. Marhwini indiqua au Roi Calimhtar qu'une révolte couvait parmi les esclaves Nortmen, et qu'elle éclaterait si les Gens-des-Chariots partaient en guerre. Ce qu'ils firent quand le Roi avança ses armées dans la Plaine de Dagorlad, où, avec l'aide de Marhwini, il écrasa les Orientaux. Ceux-ci furent pourchassés par les Eothéod jusqu'à Mirkwood, mais la révolte des esclaves avait éclaté. Les Gens-des-Chariots durent donc se replier à l'Est, dans leurs propres terres. Cependant, les esclaves avaient subi de lourdes pertes lors de leur révolte, et au final les Eothéod s'estimèrent trop peu nombreux pour reprendre possession de leur ancienne terre. Ils repartirent donc dans le sud de la Vallée de l'Anduin, où ils étaient mieux protégés des invasions.
 Les Eothéod apportèrent encore leur concours aux gens de Gondor quand les gens-des-Chariots revient en 1944. Ils étaient tenus en haute estime au Gondor et étaient depuis les premières invasions des Gens-des-Chariots des alliés fidèles. Cependant, leur peuple étant à l'abri dans le Val d'Anduin, il avait cru en nombre, et l'endroit se révéla trop étroit. Quand il apprit la chute du royaume maléfique d'Angmar, Frumgar décida de déplacer son peuple dans les terre dans les terres au Nord de la Vallée de l'Anduin (et non le Nord de cette vallée), entre les Monts Brumeux et la Rivière de la Forêt, avec pour frontière sud les rivières Greylin et Langwell, dont le confluent forme l'Anduin.


 C'est en effet quand le Gondor fut menacé en 2510 par un nouveau peuple d'Orient, les Balcoth, qui envahissaient le royaume par le nord et la province de Calenardhon que l'intendant Cirion se souvint des Eothéod et lança des messagers leur demander leur aide. Et ils vinrent, menés par Eorl le Jeune qui défit les envahisseurs orientaux aidés par des orcs à la bataille des Champs du Celebrant. Cirion fit alors don de la province de Calenardhon, qui fut depuis appelé Rohan, à Eorl et à son peuple, et chacun engagea les siens dans une promesse d'alliance éternelle et mutuelle. Ainsi naquirent les Rohirrim.


C'est donc dans les belles prairies vallonnées qui, au troisième âge du soleil, s'étendaient au nord des montagnes blanches vivait la race humaine des "Rohirrim", les "Seigneurs des chevaux". Ils se désignaient souvent sous le nom d'Eorlingas (Peuple d'Eorl), en honneur de leur premier roi Eorl le Jeune, qui le premier avait dompté les mearas, les "Princes des chevaux", et conduit son peuple à la victoire contre les Orientaux. Les dirigeants du Rohan descendaient de ce grand roi depuis cinq siècle.

En l'an 2510 du troisième âge du soleil, une légion de cavaliers aux cheveux dorés vint à la bataille du champ du Celebrant pour sauverr l'armée du Gondor face aux hordes de Balchoth et d'orques, comme on l'a dit précédemment. 
C'était les Eothéod, nommés plus tard Rohirrim , les "seigneurs des chevaux", par les hommes du Gondor. Ces Nordiques habitaient la vallée de l'Anduin, et étaient des guerriers et des dresseurs de chevaux renommées. Le roi Eorl le Jeune fut le plus glorieux de ce peuple, car il fut le premier à domestiquer les mearas, les plus nobles et les plus beaux chevaux de la Terre du milieu, qui disait-on, descendaient de Nahar, le destrier d'Oromë le Vala.
Comme nous l'apprend le Livre des rois, c'était Eorl le Jeune qui avait conduit ses guerriers à la bataille du champ du Celebrant.
A l'offre des homme sdu Gondor, Eorl créa un royaume dans la province de Calenardhon, rebaptisée Rohan, ou La Marche. Il fut nommé premier des rois du Rohan, qui pendant cinq siècles du troisième âge régnèrent sur la Marche. Les Rohirrim étaient souvent appelés à combattre pour défendre le Gondor et le Rohan. Ils se tenaient toujours prêts à combattre et portaient des corselets d'argent et des cottes de mailles brillantes. Ils étaient armés de lances et de longues épées incrustées de pierres vertes. Leurs cheveux  étaient nattés en longues tresses dorées, et ils portaient des heaumes argentés ornés d'une queue de cheval ondulante. Ils tenaient des boucliers verts décorés d'un soleil d'or et des bannières vertes où figurait un cheval blanc. Ainsi armés, et montés sur des destriers blancs et gris, les Rohirrim aux yeux bleus partaient en guerre contre Orientaux, Dunlengings, Haradrim, uruk-hai et orques.


Sur les collines proches des montagnes Blanches était construite la cour royale d'Edoras où se trouvait Meduseld, le chateau des rois du Rohan, dont le toit était d'or. Les histoires des neuf rois de la Marche sont consignées dans les "Annales des rois et souverains". Après Eorl le Jeune, le roi le plus célèbre fut Helm Poing de Marteau. dernier de la première lignée des rois. Car si en son temps le Rohan subit les invasions des Dunlendings, la famine et le froid terrible qui accompagnèrent le Long Hiver de l'année 2759, la bravoure et la force de ce roi étaient telles que son nom suffisait à semer la terreur chez ses ennemies. Car on dit que Helm marchait sans arme à travers les tempêtes de neige et tuait ses ennemis à mains nues. Et, s'il mourut avant la fin du Long Hiver les Dunlendings affirmaient que sa colère était restée pour les ganter pendant de nombreuses années


Le récit de la guerre de l'anneau raconte comment Théoden, le dernier de la deuxième lignée des rois, tomba sous la coupe du mage Sarouman. Mais avec l'aide de Gandalf, Théoden échappa à cet enchantement et conduisit ses guerriers à la victoire contre les puissances sombres lors des batailles de Fort-le-cor et des champs du Pelennor. Et, bien qu'il fut un vieil homme, on raconte qu'il tua un roi du Harad sur les champs du Pelennor et qu'une mort digne d'un guerrier lui fut accordée, car il fut tué à son tour , en ce même lieu, par le roi sorcier de Morgul. La couronne des Rohirrims passa donc au neveu de Théoden, qui s'appelait Eomer. Il figure parmi les plus grands rois de la Marche, car il renoua l'ancienne alliance avec les hommes du Gondor. Apres la guerre de l'anneau, il partit souvent soumettre les peuples de l'Est et du Sud; les Rohirrim remportèrent des victoires, et , au quatrième âge du soleil, leurs enfants vécurent en paix. Pendant la guerre de l'anneau, une autre Rohrrim se rendit célèbre. C'étai Eowyn, la sœur d'Eomer. Mince et grande, elle était également pleinse de force et connaissait l'usage des armes de guerre.
Etant une guerrière du Rohan, elle participa à la bataille des champs du Pelennor et , aux cotés de Théoden, elle se dressa contre le roi sorcier de Morgul. Elle accomplit alors un exploit que les plus puissants guerriers de toute la Terre du Milieu n'avaient pu accomplir en quatre mille ans de terreur, car il avait été prédit que le roi sorcier d'Angmar ne pourrait être tué par la main de l'homme. Eowyn révéla donc qu'elle n'était pas un homme mais une vierge du bouclier, et de son épée tua d'abord la bête ailée qui servait de destrier au spectre, puis , avec l'aide du hobbit Meriadoc Brandebouc, le roi sorcier lui-même;
Aeldras
Aeldras

Messages : 2
Date d'inscription : 26/10/2018
Age : 21
Localisation : Aldburg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum